Chargement...

Le thermolaquage s’applique en cabine et consiste à déposer par effet électrostatique de la peinture poudre qui polymérise à environ 200° pendant 20 minutes ; la température et le temps varient selon le type de poudre et la masse des pièces.

1. Définitions

Abrasif interne : Abrasif qui ne peut pas réagir chimiquement avec le support.

Système de peinture : On entend par système de peinture (peinture liquide ou peinture poudre) l’ensemble du pré-traitement avec une ou plusieurs couches de peinture.

Durée de vie : Temps, mesuré en années, jusqu’à la première intervention, exécutée en général lorsque plus de 5% de la surface présente des défauts comme un décollement ou corrosion.

Thermolaquage : Le thermolaquage s’applique en cabine et consiste à déposer par effet électrostatique de la peinture poudre qui polymérise à environ 200°C pendant 20 minutes ; la température et le temps varient selon le type de poudre et la masse des pièces.

Peinture liquide : Revêtement organique appliqué à l’état liquide et durci à l’air, par chauffage ou par passage au four.

Revêtement organique : Peinture poudre ou peinture liquide sur un métal de base.

Peinture poudre : Revêtement organique appliqué sous forme de poudre et durci par passage au four.

Peinture poudre thermodurcissable : Un revêtement de peinture poudre thermodurcissable se forme par un processus de réticulation ; celui-ci est activé par la cuisson dans un four qui permet à la poudre de polymériser et durcir afin de former le revêtement final.

Peinture poudre thermoplastique : Une peinture poudre thermoplastique est constituée de polymères à poids moléculaires élevés, entièrement polymérisés. Ils sont refondus et fusionnés en un revêtement protecteur continu sur la pièce, qui en a été recouverte lors de l’application.

Pré-traitement : Ensemble des traitements mécaniques ou chimiques réalisés pour nettoyer la surface du zinc et la rendre apte à l’application du revêtement organique.

Produit de corrosion du zinc : Combinaison du zinc avec l’oxygène et/ou l’humidité qui diminue l’adhérence du revêtement organique.

Projection thermique du zinc, appelée aussi métallisation ou zingage par projection thermique (EN ISO 2063) : Procédé consistant à recouvrir d’une couche de zinc ou d’alliage de zinc, une pièce en acier. Lors de ce processus, un matériau sous forme de fil ou de poudre (zinc ou alliage) est fondu par addiction de chaleur, après quoi les gouttes ainsi formées sont accélérées par un flux de gaz et viennent s’écraser à haute vitesse sur une pièce grenaillée. Cela peut se faire de manière autogène (projection de fil ou projection à la flamme autogène) ou électrique (arc électrique, projection électrique de fil).
DSC07044   WP_20151002_10_03_06_Pro   WP_20151006_07_05_42_Pro

2. But du prétraitement

Le but du prétraitement est d’éliminer les impuretés et de faciliter l’adhérence du système de peinture. Le prétraitement de la surface du zinc doit avoir lieu au moyen d’un :

  • pré-traitement chimique ou
  • pré-traitement mécanique ou
  • pré-traitement mécanique suivi d’un pré-traitement chimique.

Les prétraitements ne doivent pas éliminer plus 10µm de la couche de zinc.
Pré-traitement chimique

Le prétraitement chimique doit être exécuté de façon à faire disparaître toutes les impuretés présentes à la surface du zinc. Une liaison chimique doit se créer sur la couche de zinc qui forme une couche d’adhérence pour le revêtement organique. Les pré-traitements chimiques étant des processus sans chrome, le chromatage et le phosphatage doivent être réalisés selon les prescriptions du fournisseur (de produits chimiques). Le matériau prétraité doit avoir un aspect lisse, normal pour la couche de conversion correspondante, et être dépourvu de surface non revêtue, concentration des sels résiduels, reste de produit chimique et autres impuretés.

Pré-traitement mécanique (granillage léger)

Le pré-traitement mécanique ou décrochage mécanique doit être exécuté de façon à faire disparaitre toutes les impuretés et les produits de corrosion de la surface du zinc. Les tâches de graisses éventuelles doivent d’abord être complètement éliminées. Le grenaillage léger provoque une rugosité de la surface, ce qui améliore l’adhérence du revêtement organique. Il faut utiliser ici un abrasif inerte à grain fin et dur, et le grenaillage léger doit avoir lieu de manière régulière avec une faible pression (pneumatique) de projection.

La surface de zinc prétraitée doit présenter un aspect mat uniforme.

Le grenaillage léger peut être suivi par l’application d’une couche de conversion dans la plupart des cas, le revêtement organique est cependant appliqué directement sur la surface grenaillée.

 

3. Généralités

Plusieurs types de peintures liquides et de peintures poudres peuvent être appliqués à l’acier galvanisé. Il convient en tout cas de respecter soigneusement les prescriptions de mise en oeuvre de fournisseur de revêtement. La température de l’objet doit être au moins supérieure de 3°C au point de rosée. La couche de peinture doit être appliquée de préférence immédiatement après le prétraitement chimique ou mécanique du revêtement galvanisé à chaud ou métallisé. Dans le cas d’un stockage de courte durée, l’acier galvanisé prétraité par grenaillage et l’acier métallisé doivent être stockés dans un endroit sec. La couche de peinture doit être appliqué au plus tard dans les 16 heures qui suivent le grenaillage ou la métallisation. Lorsque le degré d’humidité relative est supérieur à 70%, le délai limite entre le grenaillage et l’application du revêtement organique est de 3 heures.
La formation ou la présence de produits éliminés de manière efficace. Pour les couches de zinc prétraitées chimiquement, le délai limite et les circonstances spécifiques par le fournisseur de produits chimiques doivent être respectés.

PEINTURE

Peintures poudres
L’application des peintures poudres thermodurcissables s’effectue généralement par pulvérisation électrostatique et cuisson dans un four. Pendant le thermolaquage, la poudre projetée se fluidifie et forme une couche de peinture qui est durcie par polymérisation. La température de l’objet ne doit pas dépasser 250°C pour éviter une modification de la structure de la couche de zinc.

Les peintures poudres thermodurcissables les plus utilisées sont à base de :

  • résine époxy
  • résine époxy-polyester
  • résine polyester
  • résine polyuréthane

Les poudres thermoplastiques sont appliquées en lit fluidisé ou par pulvérisation. La température de l’objet ne doit pas dépasser 250°C avec un temps de séjour minimal pour éviter une modification de la surface de la couche de zinc.

Les peintures poudres thermoplastiques les plus utilisées sont à base de :

  • acide méta-acrylique
  • acide acrylique-éthylène
  • PVC

Peintures liquides
L’application des peintures liquides s’effectue généralement par projection et durcissement à la température ambiante ou à une température légèrement plus élevée (jusqu’à 80°C) quand on utilise une enceinte de séchage. Dans le cas des peintures cuites au four, la température de l’objet ne doit pas dépasser 250°C pour éviter une modification de la structure de la couche de zinc.

 

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close